warning icon
YOUR BROWSER IS OUT OF DATE!

This website uses the latest web technologies so it requires an up-to-date, fast browser!
Please try Firefox or Chrome!

Ceux qui suivent les dernières tendances modes aussi bien sur Youtube que sur Instagram étaient sans doute parmi les premiers à voir le nouveau visage des masques noirs supposés aider les personnes ayant les points noirs au visage à s’en débarrasser. Sauf que la solution miracle si elle n’est pas encore étiquetée comme un véritable « perlimpinpin », a été épinglée par la tutelle des entreprises de beauté.

Produits non-conformes

Pour prendre soin de leur visage, certains n’hésitent pas à remodeler la forme du menton. D’autres voulant juste supprimer les points de leur visage.
A l’annonce des masques noirs, plusieurs superlatifs ont été employés pour les désigner et en faire la promotion auprès des personnes désireuses d’éliminer définitivement les points noirs sur leur visage. Sauf qu’aujourd’hui, le produit fait l’objet d’une mesure visant à retirer ces produits apparemment nocifs pour la santé et particulièrement pour la peau du visage. Cette décision a été prise par la Fédération des Entreprises de Beauté (FEBEA), qui met en cause particulièrement 3 produits dont la non-conformité de leur étiquetage avec la législation européenne est relevée. Pour l’instance, bien que vendu sur des sites français, aucun des produits incriminés cependant, n’est étiqueté en français.

Les produits concernés

 Les trois produits aujourd’hui discréditées par la FEBEA sont « Black Mask » un produit de la marque One1X, « Suction Black Mask » de la marque Cidbest, et enfin « Purifying Pull-Off Mask » de chez Buoceans 3.
Soupçonnant que chacun des ses produits peut avoir la Chine pour pays de fabrication, le syndicat des professionnels de la beauté, souligne que ces masques faits à base de charbon et colle, peuvent être en plus de ne pas être en règle, nocifs pour la santé. Au sujet de la réglementation, la Febea précise que « ces produits pourtant achetés sur un site français, ne sont étiquetés en français, ce qui est pourtant obligatoire ».

Les plaintes des utilisateurs

Il n’y a pas que la non-conformité à la législation qui fait douter la Febea sur les prétendus bienfaits des masques noirs et qui l’oblige à stopper la commercialisation de ces produits. C’est surtout les plaintes de nombreux utilisateurs.
Des vidéos postées sur Youtube montraient des jeunes filles incapables de s’arracher ces masques noirs sur le visage. D’autres utilisateurs ont évoqué les cas d’allergies, de brûlures et même d’irritation à la suite de l’utilisation des « Black Mask ». D’où la réaction de la Fédération qui a décidé d’alerter les autorités compétentes sur les dangers potentiels des masques noirs.

loading
×