Cibler la perte de graisse pour être en bonne forme : mythe ou réalité ?

Peut-être, comme beaucoup de gens, vous avez tendance à abuser de la consommation des biscuits et des tartes après le déjeuner ou pendant les vacances d’hiver. Par conséquent vous vous rendez compte que vous avez quelques kilos de plus.

Quoi qu’il en soit, vous avez peut-être été tenté à un moment ou à un autre d’utiliser des machines d’exercices pour vous débarrasser de ce qui déborde en dessus de votre jean. Par la suite, vous vous rendez compte qu’il est difficile de perdre ses poignées d’amour.

Par ailleurs, vous vous posez la question s’il serait vraiment possible de cibler sélectivement certaines parties de son corps ?

Et bien, les magazines et les vendeurs d’appareils de fitness veulent vous faire croire que c’est efficace. En revanche, les études scientifiques suggèrent d’autres explications.

Le verdict de la science

 

Cibler la perte de graisse est une idée populaire qui fait appel à l’intuition. Après tout, il semble parfaitement raisonnable de supposer que la graisse brulée pendant l’exercice provient de la zone autour des muscles que vous utilisez. Pourtant, une étude menée par l’Université de Californie suggère que cela ne serait pas le cas chez les joueurs de tennis par exemple. En effet, ces derniers, constituent une population dont les bras droit et gauche ont été constamment soumis à des exercices très différents sur plusieurs années. Par conséquent, si la « réduction spot », la réduction ciblée était un concept valable, on pourrait s’attendre à ce que les bras des joueurs aient des couches plus minces de graisse sous-cutanée

Lorsque les chercheurs ont mesuré l’épaisseur de la graisse sous-cutanée à des points spécifiques le long des bras des joueurs, ils n’ont trouvé aucune différence statistiquement significative entre les bras droit et gauche.

Plus récemment, dans une étude menée en 2007 par l’Université du Connecticut, 104 participants ont suivi un programme de formation à la résistance supervisé pendant douze semaines. Durant le programme, ils ont fait de l’exercice avec leurs bras non-dominants. L’évaluation par IRM de la graisse sous-cutanée avant et après le programme a révélé que la perte de graisse avait tendance à être généralisée plutôt que seulement dans le bras entraîné.

Pourquoi ce résultat ?

Il s’avère qu’il y a quelques raisons physiologiques de base qui impliquent le non fonctionnement du ciblage des bourrelets de graisse. La graisse contenue dans les cellules adipeuses existe sous une forme connue sous le nom de triglycérides. Cependant, les cellules musculaires ne peuvent pas utiliser directement les triglycérides comme combustible. C’est comme vouloir faire fonctionner une voiture avec du carburant brut.  La graisse doit être décomposé en glycérol et en acides gras libres. Par conséquent, la graisse décomposée peut être utilisé comme carburant pendant une séance d’exercice prolongée et provient de n’importe quelle partie du corps, pas seulement de la partie qui travaille plus.

De plus, beaucoup des exercices qui sont couramment associés à la réduction ciblée de graisse ne brûlent pas vraiment beaucoup de calories. De ce fait, il n’y aura pas de significative perte de graisse.

La perte de graisse ne se résume pas à des exercices ciblés, mais au principe de base de combien de calories vous brulez contre combien vous consommez.